Le burn-out est la nouvelle maladie du siècle, on en entend très souvent parler, nombre de nos collègues sont touchés. L’idéal est bien évidemment la prévention. Vous pouvez retrouver un petit guide à ce propos écrit par Dr. Laurie Pearlman, Senior Consulting Psychologist au Headington Institute sur le site de Disaster Ready : https://ready.csod.com/LMS/LoDetails/DetailsLo.aspx?loid=28181ad2-77fb-4b59-894c-627d40a83f38&query=%3fq%3dPreventing+Burnout#t=1

Oui mais quand on est déjà dedans et qu’il est trop tard pour prévenir, on fait quoi ???

J’ai moi-même traversé une période très difficile, j’avais perdu foi dans l’humanitaire et dans les RH, je n’avais plus envie de rien, je n’étais motivée pour rien, je n’arrivais pas à me projeter dans l’avenir…

Mais j’ai eu la chance d’être accompagnée par une coach extraordinaire : Anne Sauvage-Béguin. Grâce au travail que l’on a fait ensemble, j’ai pu transformé cette épreuve en chance et en faire ressortir quelque chose de super chouette, c’est cela qui m’a conduit à la création d’Humanitalents !

Avec sa bienveillance naturelle et son professionnalisme, Anne a accepté de livrer son expérience et son expertise du burn-out. Découvrez-là grâce à une interview ici :

Estelle : « Bonjour Anne, peux-tu te présenter et parler de ton expérience personnelle du burn-out ? »

Bonjour Estelle 🙂
Je m’appelle Anne Sauvage-Béguin et je vis à Caen en Normandie. Mon métier est d’amener chacun.e à trouver sa juste place professionnelle pour participer à la construction d’une société où la Nature et l’Etre Humain seront au centre de toutes les décisions. 
 
Avant cela j’ai été ingénieure R&D internationale chez Orange R&D pendant 18 ans.
J’y ai fait un burn-out très grave en 2001, à une époque où les médecins n’avaient pas encore identifié cette maladie. 
 
Je me suis donc retrouvée seule face à moi-même pour m’en sortir et le chemin a été très ardu, et très très long. J’avais perdu 15kg (sur 60) et ne pouvais terminer les phrases que je commençais tellement mon cerveau avait été « cramé « .
Mon entourage était complètement désemparé, et je peux dire que je m’en suis sortie seule.
 
J’accompagne régulièrement des personnes en burn-out avec une belle efficacité car au fil des années, j’ai compris, en plus de mon vécu de l’intérieure de cette « maladie », quels étaient les mécanismes sous-jacents au burn-out et comment les transformer en mécanismes vertueux, et même épanouissant pour la personne au lieu de la détruire.
Anne

Estelle : « Peux-tu nous donner une définition du burn-out ? »

Je parle ici des burn-outs professionnels uniquement, il existe des burn-outs parentaux, en particulier maternels.
 
Le burn-out est un état d’épuisement physique, émotionnel et mental qui résulte d’un investissement prolongé dans des situations de travail exigeantes sur le plan émotionnelIl est reconnu comme risque psycho-social, mais pas comme maladie du travail.
Ne pas savoir dire non, ne pas vouloir dire non pour conserver son job ou/et des incohérences entre vie pro et vie perso sont souvent à l’origine de ce train qui déraille en pleine vitesse.
Anne

Estelle : « Tu as accompagné plusieurs humanitaires en burn-out, quelles sont les spécificités du burn-out pour ce public ? »

La réponse est oui. Mais pour les burns-outs les plus graves il restera malheureusement une facilité à retourner en burn-out et il faudra être vigilant.e toute sa vie.
Le burn-out vient enseigner à prendre soin de soi, et d’être vigilant.e à ses propres besoins avant ceux de qui que ce soit d’autres (ex : son chef, l’urgence de la situation de certaines personnes, les enfants, etc.).
Anne

Estelle : « Tu viens de lancer un programme d’accompagnement appelé « Sacré Burn-Out ! », en quoi cela consiste-t-il ? »

Le burn-out est une période où l’on se retrouve souvent en arrêt de travail, avec du temps pour soi. Cette opportunité est inouïe et surtout unique dans une vie.
 
Sacré Burn-Out ! permet de réactualiser sa vie et ses objectifs en fonction de ses propres besoins (pros ET persos) et pas de ceux édictés par la société, qui viennent de vous conduire droit dans le mur.
Par contre il faut bien comprendre que ça n’est pas le fait d’être en arrêt de travail qui va suffire à réaliser cette remise en question.
Il est nécessaire d’être accompagné.e, notamment pour débusquer les incohérences mentales qui vous ont conduit.e.s à mettre votre santé en danger, et à les transformer en dynamique constructive. Sinon, elles persisteront et vous resterez très fragiles.
 
Mes outils pour accompagner sont variés, à la fois rationnels et en majorité très intuitifs, et certainement parmi les plus efficaces du marché.
Anne

Estelle : « Un petit mot de conclusion ? »

C’est un véritable plaisir d’accompagner les humanitaires, car ils ont déjà un sens aigu du service.
L’idée dans Sacré Burn-Out ! est de trouver la place professionnelle où on est le plus utile à notre société et où on kiffe le plus, et ce, dans le respect le plus total de la Nature. Donc pour les humanitaires la notion du « plus utile «  est déjà tout à fait intégrée. Il ne reste plus que trouver la place qui fait kiffer, car c’est à celle-là qu’on sera le.la plus utile à la construction du monde de demain.
 
Pour ceux qui désirent plus d’informations voici la description de Sacré Burn-Out ! : http://www.danselavie.fr/sacre-burn-out/
Et si vous avez des questions suite à cette lecture, je vous invite à m’appeler pour un entretien sans engagement au 02 50 01 09 09. 
Vous serez toujours les bienvenus de la part d’Humanitalents 🙂
Anne

Un grand merci à Anne.

Si vous êtes concerné, sachez qu’il existe des solutions et que l’ont peut s’en sortir ! 🙂