Quand j’ai commencé l’humanitaire, j’avais, comme c’est souvent le cas pour les expatriés au cours de leur première mission, une vision idéaliste, voire naïve du secteur. Si on me disait « humanitaire », je pensais « bienveillance et altruisme ». J’ai rencontré cela, oui, mais aussi tout autre chose. Vous avez sans doute été confronté à des cas similaires, en tant que victime, témoin, manager, collègue, professionnel en charge de la gestion des situations de SHEA (sexual harassment, exploitation and abuse)…

Dernièrement, le scandale Oxfam a sécoué l’opinion publique et a montré à quel point ce sujet reste sensible. N’y aurait-il pas là une opportunité de sortir d’une logique réactionnaire et gestionnaire pour replacer les comportements humains au cœur de la problématique ? Il vaut mieux prévenir que guérir…oui mais, comment ? 

Humanitalents, dont la mission est de soutenir les ONG internationales humanitaires dans la gestion de leurs Ressources Humaines, vous propose de prendre quelques minutes pour répondre à un questionnaire afin de mieux connaître vos préoccupations et les pratiques de vos organisations en matière de SHEA.

L’objectif ? Ouvrir un espace de dialogue et trouver ensemble des solutions.

Vos réponses seront traitées de façon anonyme et confidentielle et conduiront à la rédaction d’une note de synthèse que nous partagerons début 2019. Merci pour votre participation avant le 31 décembre 2018.

CLIQUEZ ICI POUR REPONDRE AU QUESTIONNAIRE

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.